Homme d’affaires suisse, il est depuis le 14 mars 2019 le propriétaire et président du Clermont Foot, notre club de football qui évolue pour la première fois de son histoire en Ligue 1. Clermontois d’adoption il s’est prêté au jeu de l’interview zappien. 


 

Si vous deviez définir Clermont en 3 mots ?

Impactante. Dynamique. Dingue de foot.

 

La qualité qui rend Clermont unique à vos yeux ?

L’hospitalité des gens du cru et la diversité des styles de vie tout en restant fidèle à la culture locale, aux racines et à l’esprit de cette ville riche de son histoire.

 

Le défaut que vous n’appréciez pas ?

Que nous n’ayons pas le TGV avec seulement quelques vols vers un seul aéroport vers Paris.

 

Si Clermont était un parfum…

Amouage : de bon goût, épicé avec des aspects différents, riche, boisé.

 

Si Clermont était une saveur…

Un verre de Negroni parce qu’il unit les goûts doux et amers avec une fraicheur qui peut vite changer. Exactement comme la météo à Clermont-Ferrand.

 

Si Clermont était une musique…

Black Earth du pianiste turc Fazil Say parce que cela me rappelle les volcans, la terre, les éléments naturels comme nos paysages doux et uniques.

 

Un souvenir insolite à Clermont ?

On a tellement de souvenirs particuliers à Clermont avec nos amis…

 

Votre lieu préféré à Clermont ?

Comme je me considère maintenant comme un « local », ce n’est pas facile de choisir mais j’aime toujours une belle promenade dans le jardin Lecoq ou une visite dans les petits cafés et les restaurants autour de la Cathédrale.

 

Vos trois adresses incontournables à Clermont ?

Le Stade Gabriel-Montpied, le Restaurant Victoire et la Place de Jaude le soir avec ses illuminations.

 

Que conseillerez-vous à un ami qui vient pour la première fois à Clermont ?

Assister à un des matchs du Clermont Foot 63 à domicile. L’atmosphère, la fierté autour de notre équipe et les moments joyeux sont inestimables.

3 ARTICLES SUCEPTIBLES DE VOUS PLAIRE